LA QUATRIÈME PRODUCTION DE L’ÉCOLE DE THÉÂTRE DU CÉGEP DE SAINT-HYACINTHE

Saint-Hyacinthe, le 27 avril 2017 – L’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe est heureuse de vous convier au dernier spectacle de la saison 2016-2017, Ivresse 2.0 de Falk Richter, dans une mise en scène de Mario Borges.

L’auteur Falk Richter, né à Hambourg en 1969, est l’un des grands noms de la scène contemporaine allemande. Depuis 1994, après ses études en mise en scène à l’Université de Hambourg, on le retrouve sur les scènes nationales et internationales les plus prestigieuses. D’abord, il monte des pièces d’auteurs contemporains et classiques comme Harold Pinter, Jon Fosse, Anton Tchekhov et Shakespeare. En 1997, il écrit son premier texte, Tout. En une nuit, qu’il met en scène. Ses pièces (Electronic City, Sous la glace, etc.) sont maintenant traduites dans plus de 30 langues et sont jouées partout dans le monde. En 2013, il a remporté le prix Friedrich-Luft pour son spectacle For the disconnected child qui entremêle musique, danse et théâtre. Falk Richter enseigne également la mise en scène comme professeur invité à l’École Ernst Busch de Berlin.

En 2007, il amorce une nouvelle phase d’auteur-metteur en scène, plus autobiographique, plus proche du cinéma, où il interroge le sentiment amoureux en regard de la politique et où il se met à nu. Il écrit ces textes pour des comédiens et des danseurs, et il travaille aux côtés de la chorégraphe Anouk van Dijk. Le spectacle Ivresse 2.0 réunit sur scène des textes faisant partie de cette phase d’écriture : Ivresse, Trust et À deux heures du matin. Dans ces textes, Richter explore la psyché contemporaine : peurs, ambitions et états d’âme. Il s’interroge avec un humour désespéré sur notre intimité avalée par le politique et l’économique. Il veut

« (…) montrer comment l’amour est devenu un marché et un produit économique. Lorsque je crée un profil Facebook, je deviens une action : quelle valeur ai-je donc sur le marché de la relation amoureuse ? Notre réflexion sur l’amour est devenue économique. On réfléchit à l’apparence que doit prendre une relation réussie qui doit nous apporter quelque chose et nous permettre de nous épanouir. »

Mario Borges signe la mise en scène et l’adaptation du texte Ivresse 2.0. Dès sa sortie de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en 1990, il fonde le Théâtre Le Boléro et en assume la direction générale et artistique jusqu’en 2003. Avec cette compagnie, installée dans la région maskoutaine, il signe les mises en scène de plusieurs spectacles. Depuis 2013, il est le directeur général et artistique du Théâtre Bluff en plus de poursuivre sa carrière d’interprète, de metteur en scène et de pédagogue.

Représentations

du vendredi 12 au jeudi 18 mai 2017 (le dimanche à 16 h, relâche le lundi), à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe – 3000, avenue Boullé

Réservations

450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2408

Tarif

10 $ (5 $ sur présentation de la carte d’étudiant)

– 30 –

Source :

Luce Pelletier
Responsable de la coordination
Département d’Interprétation théâtrale
École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2519

 

VERNISSAGES DE L’EXPOSITION DES FINISSANTES ET DES FINISSANTS DU PROGRAMME D’ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES DU CÉGEP DE SAINT-HYACINTHE

Saint-Hyacinthe, le 18 avril 2017 – Le 5 mai 2017 à EXPRESSION, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe, aura lieu le vernissage de l’exposition Lapsus des finissantes et des finissants du programme d’Arts visuels et médiatiques du Cégep de Saint-Hyacinthe. L’événement viendra clore en grand la formation de 24 étudiantes et étudiants au talent remarquable et offrira l’occasion au public d’entrer en contact avec leur créativité débordante. Le vernissage aura lieu à compter de 17 h et l’exposition se poursuivra jusqu’au 14 mai 2017.

Avec la thématique du « lapsus » qui chapeaute l’exposition, les étudiantes et les étudiants souhaitent souligner des aspects du processus créatif. Très souvent, l’erreur et les hasards ponctuent le travail de l’artiste qui peut alors décider d’en tenir compte telles des manifestations signifiantes de son inconscient. Ainsi, ces « actes manqués », pour reprendre les termes de la psychanalyse, entrainent la production artistique au-delà de l’idée initiale et révèlent des dimensions aussi inattendues qu’intéressantes. Lapsus rend donc hommage à cette capacité de l’artiste à créer avec des éléments a priori hors de son contrôle.

Dans une oeuvre aboutie, qui atteste leur cheminement durant les deux années de la formation, les étudiantes et les étudiants partagent également leurs visions singulières du monde. Que ce soit en peinture, en dessin, en sculpture, en vidéo, en photographie, en multimédia ou en installation, chacune des oeuvres appelle le public à interroger son rapport au monde, et ce, dans les multiples dimensions qui le caractérisent tels la définition de soi, l’environnement, le passage du temps, la surconsommation, les pathologies, la représentation de la sexualité et les phénomènes de perception.

Les étudiantes et les étudiants convient donc le public en grand nombre à venir découvrir leurs oeuvres, des témoins puissants de leurs efforts et de leur imagination.

LAPSUS
Du 5 au 14 mai 2017
Vernissage : 5 mai 2017 à 17 h

Pour plus amples renseignements :

Marie-Ève Charron, responsable du programme d’Arts visuels et médiatiques
mecharron@cegepsth.qc.ca

Lieu d’exposition :

EXPRESSION, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe
495, av. Saint-Simon, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 5C3
Du mardi au vendredi, de 10 h à 17 h
Samedi et dimanche, de 13 h à 17 h

– 30 –

Source :

Marie-Ève Charron
responsable de la coordination du département d’Arts visuels
Cégep de Saint-Hyacinthe
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2482