UNE NOUVELLE ÉQUIPE DE FLAG FOOTBALL FÉMININ À L’AUTOMNE 2016

Saint-Hyacinthe, le 29 avril 2016 – La direction des études et de la vie étudiante du Cégep de Saint‑Hyacinthe est heureuse d’annoncer qu’elle offrira la possibilité à ses étudiantes de joindre une équipe de flag football féminin au sein des Lauréats à compter de l’automne prochain. Ceci permettra de répondre à une demande de la clientèle étudiante et à un engouement de plus en plus grandissant pour ce sport dans la région. De plus, avec une clientèle composée à 60 % de filles au Cégep, le service à la vie étudiante se devait d’ajouter une formation féminine.

En plus du retour de l’équipe de hockey masculin et son entrée dans la ligue collégiale RSEQ, le programme des Lauréats offrira la possibilité à ses étudiants de choisir parmi douze équipes compétitives en 2016-2017. Les dates des camps de sélection des équipes pour l’automne seront bientôt disponibles. En attendant, les étudiants intéressés par les Lauréats peuvent remplir le formulaire de recrutement approprié disponible sur le site Internet http://laureats.cegepsth.qc.ca/.

– 30 –

Source :              
Mélanie Fournier, conseillère à la vie étudiante
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2322

Information :     
Alexandre L’Écuyer, régisseur aux sports
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2468

 

UN SPECTACLE À VOIR : MUST GO ON, UNE COLLABORATION QUÉBEC – FRANCE

Saint-Hyacinthe, le 26 avril 2016 – L’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe est heureuse de vous convier au spectacle Must go on, le fruit d’une collaboration Québec/France réunissant l’Académie de l’Union – École supérieure professionnelle de théâtre du Limousin, Les Escales Improbables, l’Usine C de Montréal et l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe. Le spectacle, écrit et mis en scène par Nathalie Fillion, réunit des étudiants provenant des deux écoles de théâtre.

Le mythe de Narcisse est au cœur de Must go on, posant à l’Autre sa question éternelle, À quoi je ressemble?

Une discothèque, un samedi soir. Sur la piste surchauffée s’exhibe un monde onirique et anachronique : une femme antique, un petit soldat, Ophélie, une femme tatouée, le « p’tit » Prince, des jumelles monozygotes, un jeune homme qui se prend pour Icare… Dans cette foule faite de figures imaginaires et de lambeaux de mythes, un écolier et une jeune fille se cherchent. La Femme Armée interrompt brutalement la danse. Ce qui surgit alors s’apparente à la réalité, celle de jeunes gens à l’âge de tous les possibles qui se cherchent et se dessinent à tâtons sur le plateau d’un théâtre, aujourd’hui.

D’hier à aujourd’hui — pour demain

« Must go on est une pièce à danser. La première version de ce texte, écrite en 2005, est née de ma rencontre avec un groupe d’adolescents et un chorégraphe. En 2005, j’avais placé l’action dans une discothèque onirique, un samedi soir, quand les corps s’exhibent et que la fête bat son plein. Surgissait une femme armée qui interrompait brutalement la danse, faisant exploser et basculer ce monde dans le noir. Nous étions en 2005, quatre ans après le 11 septembre. Les jeunes gens avec qui je travaillais avaient vu les tours jumelles du World Trade Center s’effondrer, en boucle.

Dix années ont passé.

Aujourd’hui a changé de jour, pas de sens.

Les jeunes acteurs qui joueront cette nouvelle version vont bientôt sortir de l’école où ils ont travaillé leur art, et entrer dans « la vraie vie ». C’est ce passage qu’il me faut écrire. La nouvelle version est fidèle à la première, dans sa nature, dans sa structure, dans sa quête de légèreté, d’humour et de fantaisie, du minimalisme à l’excès. Tout était déjà là : la quête d’absolu, les gouffres, les inquiétudes, la joie, la quête de soi à travers l’autre, le désir de vivre, de rencontrer l’autre, de continuer à rêver, à aimer, à danser, malgré tout. Fiction ou réalité. Must go on.»

Nathalie Fillion – La Chartreuse, février 2016.
 

Ce spectacle a été rendu possible grâce à la collaboration de la Commission Permanente de Coopération Franco-Québécoise et au soutien du Studio d’Asnières – ESCA (École Supérieure de Comédiens par Alternance), de l’ENSA Limoges (École Nationale Supérieure d’Art), de la Chartreuse – centre national des écritures du spectacle – Villeneuve lez Avignon, de l’INSTITUT FRANÇAIS et la Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes, des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), de la Fondation du Cégep de Saint-Hyacinthe et des Bourses de courts séjours de la Direction des affaires internationales de la Fédération des Cégeps.

Les premières représentations du spectacle ont lieu à L’Usine C les 9 et 10 mai prochains, puis à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe le 14 mai. Must go on sera par la suite joué  en France, à Limoges et à Paris en juin 2016.

Représentation

Le samedi 14 mai 2016 à 20 heures, à la salle Léon-Ringuet du Cégep de Saint-Hyacinthe – 3000, avenue Boullé.

Réservations

450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2408

Tarif                        

10 $ (5 $ sur présentation de la carte d’étudiant) 

Source :                      

Luce Pelletier
Responsable de la coordination
Département d’Interprétation théâtrale
École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2519