Mânes et offrandes numéro 5 par Robert Wolfe

Date réalisation : 1995

Technique utilisée : Peinture

Dimensions de l'oeuvre : 53 x 75,5 cm

Descriptif

Il serait difficile de classer Wolfe dans un courant théorique de l’art actuel. L’œuvre de Wolfe ne se saisit pas par ce billet. Il n’en demeure pas moins qu’une longue pratique de la peinture associée à un plaisir évident de la création aboutissent chez lui à des choix artistiques réfléchis. Mânes et offrandes fait partie d’une série de même titre et d’une thématique particulière. Les mânes sont les âmes des défunts dans la région romaine. D’ailleurs, les formes du tableau rappellent celles des gisants dans notre statuaire mortuaire. Nous sommes donc en présence d’une forme figurative, capable d’être comprise par tous. En même temps, cette image se distance du monde réel par sa schématisation, le titre devient indispensable pour la lire. Abstrait ou concret ? En fait, Wolfe n’est pas vraiment intéressé par cette opposition. Ce sont plutôt les possibilités plastiques de la forme qui l’attirent. Encore plus loin, c’est d’abord et avant tout la couleur. C’est la couleur qui devient le sujet principal. Elle est forte, dense, contrastante. Elle donne une impression de simplicité et de vitalité. C’est l’expressivité de la couleur qui structure le tableau. «Je souhaite produire des tableaux devant lesquels les gens seront heureux, tranquilles et en harmonie, peu importe leur nationalité…» Mais en même temps, la présence même très schématisée de l’élément figuratif rappelant les gisants permettrait-elle à Wolfe de marier abstrait et image suggestive, émotion et langage pictural ? Et il ajoute : «[…] mais en même temps, je veux parvenir à réaliser des œuvres qui peuvent déclencher toutes les gammes d’émotions, Il serait difficile de classer Wolfe dans un courant théorique de l’art actuel. L’œuvre de Wolfe ne se saisit pas par ce billet. Il n’en demeure pas moins qu’une longue pratique de la peinture associée à un plaisir évident de la création aboutissent chez lui à des choix artistiques réfléchis. Mânes et offrandes fait partie d’une série de même titre et d’une thématique particulière. Les mânes sont les âmes des défunts dans la région romaine. D’ailleurs, les formes du tableau rappellent celles des gisants dans notre statuaire mortuaire. Nous sommes donc en présence d’une forme figurative, capable d’être comprise par tous. En même temps, cette image se distance du monde réel par sa schématisation, le titre devient indispensable pour la lire. Abstrait ou concret ? En fait, Wolfe n’est pas vraiment intéressé par cette opposition. Ce sont plutôt les possibilités plastiques de la forme qui l’attirent. Encore plus loin, c’est d’abord et avant tout la couleur. C’est la couleur qui devient le sujet principal. Elle est forte, dense, contrastante. Elle donne une impression de simplicité et de vitalité. C’est l’expressivité de la couleur qui structure le tableau. «Je souhaite produire des tableaux devant lesquels les gens seront heureux, tranquilles et en harmonie, peu importe leur nationalité…» Mais en même temps, la présence même très schématisée de l’élément figuratif rappelant les gisants permettrait-elle à Wolfe de marier abstrait et image suggestive, émotion et langage pictural ? Et il ajoute : «[…] mais en même temps, je veux parvenir à réaliser des œuvres qui peuvent déclencher toutes les gammes d’émotions, même le plaisir et l’angoisse.» Une belle prétention utopique ? Utopie ? Au spectateur d’en juger même le plaisir et l’angoisse.» Une belle prétention utopique ? Utopie ? Au spectateur d’en juger.