Histoire du Cégep

Photo du Cégep de Saint-Hyacinthe

En juin 1968, le regroupement de l’enseignement collégial du Séminaire de Saint-Hyacinthe, du Collège Saint-Maurice, de l’Institut des textiles, de l’Institut familial, des écoles normales et de l’École des infirmières donnait naissance au Collège d’enseignement général et professionnel de Saint-Hyacinthe. À cette époque, l’enseignement était encore offert dans plusieurs pavillons différents.

C’est en 1975 que le Cégep de Saint-Hyacinthe a emménagé dans ses locaux actuels. Pendant les années 1970, il a formé, avec les cégeps de Drummondville et de Sorel-Tracy, le Collège régional Bourgchemin. La régionalisation a duré près de dix ans et le Cégep de Saint Hyacinthe retrouva son autonomie en 1980.

À partir du début des années 1980, le Cégep de Saint-Hyacinthe a pu solidifier ses assises et amorcer une nouvelle phase de son développement. Parmi les faits les plus significatifs, citons : la création des deux centres spécialisés, l’un en textile, le Groupe CTT et l’autre en agroalimentaire, Cintech agroalimentaire, la création d’un centre de formation et de services-conseils aux entreprises, Synor, la signature d’ententes avec les universités, et les agrandissements successifs depuis 1990, pour répondre à l’augmentation de la clientèle et à l’ajout de programmes.

Aujourd’hui, la performance de ses étudiants est reconnue par les universités auprès desquelles le Cégep obtient des cotes élevées de même que par les divers milieux de travail qui embauchent ses finissants.