LANCEMENT DU CENTRE DE RECHERCHE « EKLOR »

Saint-Hyacinthe, le 23 novembre 2017 – Le Cégep de Saint-Hyacinthe, en présence de quelques partenaires dont Mme Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale, et des représentants d’Avenir d’enfants, a procédé, le 20 novembre dernier, au lancement de son centre de recherche appliquée dans le domaine de la petite enfance et de l’enfance, EKLOR.

Ce centre a une mission à la fois pédagogique et sociale qui accompagne et soutient les chercheurs et les étudiants du milieu collégial, les entreprises, les organismes et les centres de formation dans le développement des connaissances appliquées auprès de l’enfance et de la petite enfance.

En tant que centre de recherche collégial, EKLOR souhaite devenir une référence provinciale en matière de recherche scientifique appliquée à l’enfance et à la petite enfance. Il vise le développement d’approches de prévention et d’intervention novatrices et de transfert de connaissances dans le domaine. Cette vision rejoint les objectifs de formation de divers programmes offerts au Cégep de Saint-Hyacinthe, dont Sciences de la nature, Sciences humaines, Techniques d’éducation à l’enfance, Techniques de diététique, Techniques d’hygiène dentaire et Soins infirmiers. La vision d’EKLOR rejoint aussi les besoins et les visées de diverses autres organisations qui entretiennent déjà des relations de collaboration avec le Cégep de Saint-Hyacinthe, dont La maison de la famille des Maskoutains, Avenir d’enfants, le Centre Jeunesse de la Montérégie, le centre de pédiatrie sociale Grand Galop, et plusieurs centres de la petite enfance.

« Le centre de recherche que nous lançons s’inscrit dans le contexte où le Cégep de Saint‑Hyacinthe cumule une grande expérience en recherche appliquée et diversifie ses champs d’intérêt en y intégrant les sciences humaines. Notre succès actuel s’explique par la qualité des partenariats que nous avons toujours su maintenir avec les acteurs clés de nos champs de recherche. » a souligné le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, M. Roger Sylvestre.

Le Cégep de Saint-Hyacinthe et la recherche

Le Cégep de Saint-Hyacinthe est un acteur important dans le développement régional et national par ses diverses activités, dont la recherche appliquée. Selon les résultats du plus récent palmarès de l’organisme indépendant « Research Infosource » qui a publié la liste des 50 meilleurs collèges canadiens en recherche, le Cégep de Saint-Hyacinthe domine au premier rang (pour une 3e année consécutive) les institutions québécoises en ce qui concerne les revenus de recherche et se situe au quatrième rang canadien avec 10,8 M$.  Ce positionnement enviable rejaillit sur les chercheurs de ses deux centres de transfert technologique, le Groupe CTT et Cintech agroalimentaire, ainsi que sur les enseignants et les étudiants du Cégep qui participent activement à des projets de recherche. Depuis 2009, plus de 170 étudiants ont obtenu un emploi de qualité en participant à de tels projets, à temps partiel durant les trimestres d’études ou à temps plein durant l’été. Ces emplois se veulent des exercices extraordinaires pour la consolidation de leurs apprentissages, notamment en Sciences de la nature ainsi que dans certains programmes techniques. Le Cégep de Saint-Hyacinthe veut maintenant s’investir davantage dans le champ de la recherche en sciences humaines, notamment avec le lancement d’EKLOR.

Pour plus amples renseignements : Karine Mercier, directrice adjointe à la recherche et à l’innovation – 450 773-6800 ou 514 875-4445, poste 2815.

De gauche à droite : Roger Sylvestre, directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe; Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale; Lizette Flores, directrice de la Maison de la Famille des Maskoutains; Marc-André Delorme, conseiller – liaisons stratégiques et partenariats pour Avenir d’enfants; Jean Paul Ndoreraho, conseiller pédagogique à la recherche; Francine Bélair, directrice adjointe à la direction des études et de la vie étudiante; Karine Mercier, directrice adjointe à la recherche et à l’innovation; Nathalie Larivière, chef d’administration de programmes, CISSSME; Marie-Josée Tremblay, chef de l’administration de programmes, services à l’enfance; et Lise Tétreau, enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance et responsable de la Halte-garderie du cœur.

– 30 –

Source :
Annie Ledoux, conseillère en communication
Cégep de Saint-Hyacinthe
450 773-6800 ou 514 875-4445 (Rive-Sud et Montréal), poste 2181