Avant l'entrevue

La préparation de l’entrevue

Ces quelques conseils vous aideront à vous présenter sous votre meilleur jour auprès du recruteur, à combattre votre nervosité et à maîtriser le mieux possible la situation.

  • Suivez attentivement les indications concernant le processus de recrutement, les informations et les documents exigés.
  • Lors de la convocation, renseignez-vous sur la durée et le type de l’entrevue (individuelle, de groupe, simulation, etc.). Demandez si le processus de recrutement comprend plus d’une étape. Si l’entreprise a plus d’un poste à pourvoir, vérifiez pour quel poste vous êtes convoqué.
  • Notez immédiatement : le nom exact de l’entreprise et du recruteur, le lieu et l’heure de l’entrevue.
  • Vérifiez le trajet que vous devrez emprunter pour vous rendre à l’entrevue (circuit de transport en commun, trajet en voiture, durée du déplacement, stationnement).
  • Arrivez dix minutes avant l’heure et identifiez-vous auprès de la réception. N’ajoutez pas à votre nervosité en arrivant à la dernière minute. Le temps passé dans la salle d’attente vous permettra d’observer l’environnement de l’entreprise.
  • Soyez souriant et positif. Vous serez peut-être embauché grâce à l’enthousiasme et à la créativité que vous démontrez, et ce, même si votre expérience professionnelle est limitée.
  • Écoutez attentivement l’intervieweur et répondez simplement aux questions posées.
  • Démontrez de l’assurance et non de l’arrogance.
  • Contrôlez le message non verbal : poignée de main ferme et franche, tenue droite, regard direct, vêtements propres et appropriés, respiration calme, sourire facile et attitude détendue.
  • Évitez de parler trop abondamment pendant l’entrevue et n’interrompez pas votre interlocuteur.
  • Parlez positivement de vos anciens employeurs, supérieurs, collègues de travail et professeurs.
  • Adoptez, dès la salle d’attente, une attitude professionnelle. Soyez poli et professionnel avec toutes les personnes que vous rencontrez.
  • Détendez-vous et soyez vous-même.

Avoir la bonne attitude

  • Considérez l’entrevue comme une occasion de vous faire connaître, de mettre vos talents, vos connaissances et vos habiletés en valeur. C’est à votre tour de mettre votre potentiel en évidence.
  • Répondez spontanément et honnêtement aux questions. N’ayez pas l’air d’avoir mémorisé les réponses. N’exagérez pas vos compétences et vos connaissances. Soyez fier de vos réalisations.
  • N’oubliez pas que l’employeur est attentif à votre façon de répondre aux questions. Êtes-vous confiant, hésitant ou perplexe? Êtes-vous capable de retourner une question ou une situation en votre faveur?
  • Imaginez que c’est vous qui venez évaluer l’entreprise. Vous verrez, vous serez moins intimidé. Après tout, peut-être que c’est vous qui déciderez que l’entreprise ne vous convient pas!

Amener l’essentiel à l’entrevue

L’essentiel, c’est:

  • tablette de papier et crayon;
  • curriculum vitæ;
  • liste de vos références;
  • copie de vos diplômes et certifications;
  • copie de vos lettres de recommandation;
  • portfolio, si pertinent;
  • liste de questions sur l’entreprise et le poste.

Savoir ce que le recruteur et l’entreprise recherchent

Les attentes du recruteur se situent habituellement à trois niveaux et les questions qu’il vous posera serviront à vérifier si vous avez le bagage qu’il faut pour compléter son équipe. Ainsi, il voudra:

  • vérifier si vous avez les compétences essentielles à l’exercice des fonctions liées au poste: serez-vous productif et efficace?
  • vérifier si vous êtes suffisamment motivé: les tâches et les responsabilités liées au poste vous permettront-elles d’être stimulé professionnellement et d’avoir envie de demeurer longtemps au sein de l’entreprise?
  • vérifier comment vous vous intégrerez à l’entreprise et à l’équipe de travail. Développerez-vous un bon sentiment d’appartenance, adhérerez-vous aux valeurs de l’entreprise et adopterez-vous facilement ses procédures et ses politiques?

Se préparer aux questions fréquentes

Certaines questions ont beau être embêtantes, elles sont cependant fréquemment posées aux candidats. Prenez le temps de réfléchir aux réponses positives que vous pourriez formuler si les sujets suivants sont abordés par le recruteur.

  • Parlez-moi de vous…
  • Quels sont vos défauts et vos qualités?
  • Que pouvez-vous apporter à notre entreprise?
  • Parlez-moi de vos échecs. Que vous ont-ils enseigné?
  • Qu’avez-vous appris lors de vos stages en entreprise?
  • Pourquoi avez-vous (ou voulez-vous) quitter votre emploi?
  • Définissez comment vous voyez le poste pour lequel vous posez votre candidature.
  • Expliquez pourquoi vous pensez être suffisamment expérimenté pour ce poste.
  • Pourquoi avez-vous interrompu votre formation?
  • Pour quelles raisons avez-vous fréquemment changé d’emploi au cours des dernières années?

Dans tous les cas, un principe est de mise: soyez honnête avec le recruteur afin qu’il ne fasse pas de mauvaises découvertes lorsqu’il vérifiera les références. Pour ne pas être pris au dépourvu, n’hésitez pas à consulter un membre de votre réseau de contacts. Demandez-lui précisément comment il tournerait un point faible en atout en lien avec le milieu d’activité et les tâches associées au stage ou au poste à combler. Voici quelques pistes supplémentaires:

Mettez de l’avant les aspects positifs des changements fréquents d’emploi: bonnes capacités d’adaptation, intégration à plusieurs équipes de travail, capacités relationnelles développées, etc.

  • Expliquez pourquoi vous ne vous entendiez pas avec votre superviseur; à quel point, par exemple, le respect des valeurs de l’entreprise et de vos valeurs personnelles est important, même si cela provoquait des frictions avec votre patron.
  • Précisez comment les connaissances acquises et les compétences développées lors de vos études vous seront utiles lors de votre stage en milieu de travail.

Préparer une seconde entrevue

Il arrive que l’employeur souhaite vous convier à une seconde entrevue. C’est un excellent signe. Habituellement, la deuxième entrevue est réservée aux deux ou trois candidats les plus intéressants. Il est probable que le recruteur ira un peu plus loin que lors de la première entrevue en utilisant des mises en situation, en vous questionnant sur votre maîtrise de certains procédés, ou encore en s’informant de vos ambitions futures.

Lors de la convocation, demandez s’il s’agit d’une entrevue individuelle ou de groupe, quelle est la durée prévue de l’entrevue et si vous aurez affaire à plusieurs recruteurs. Ces détails vous permettront de diminuer les éléments inconnus et d’être plus calme lors de la rencontre.

La veille de l’entretien d’embauche, prenez le temps de revoir les informations sur l’entreprise et le poste. Au besoin, poursuivez un peu vos recherches. Mettez votre réseau de contacts à contribution. Demandez à des personnes clés ce qu’elles pensent de cette deuxième convocation et quelles questions pourraient vous être posées. Relisez les notes prises au cours ou à la suite de la première entrevue. Il est souhaitable de préparer, à l’intention du recruteur, quelques questions plus précises, dans le but de démontrer votre intérêt et votre motivation à obtenir l’emploi.

Les informations sur l’entreprise

Votre connaissance de l’entreprise démontre que vous êtes intéressé et que vous avez pris le temps de bien vous préparer. Recherchez des renseignements sur l’année de sa fondation, les propriétaires ou les actionnaires majoritaires, la mission, les activités, les clients, l’implication sociale ou encore le territoire d’exploitation. Sur ce point, n’hésitez pas à impressionner le recruteur en utilisant ce que vous avez appris sur l’entreprise et ses activités lorsque vous répondez aux questions.

De nos jours, grâce à Internet, il est généralement très facile de trouver ces informations qui vous permettraient de savoir comment l’entreprise est perçue dans les médias ou quels sont les événements majeurs qui l’ont touchée ces dernières années : licenciements massifs, projets majeurs développés, rôle social joué dans la communauté, etc. Votre réseau de contacts professionnels et vos anciens professeurs pourraient aussi vous aider à accumuler des informations pertinentes sur le climat de travail, le type de gestion et le roulement de personnel.

Les renseignements que vous aurez accumulés devraient vous permettre de forger une image de l’entreprise et du type d’employés qu’elle recherche. Vous pourriez ensuite essayer d’identifier les tâches et les responsabilités liées au stage ou à l’emploi, et les compétences et les qualités personnelles pertinentes. Lors de l’entrevue, faites des liens pertinents entre vos réalisations, vos activités et vos valeurs, les exigences du poste à combler et la mission de l’entreprise.

La Fiche d’information sur l’entreprise est un outil pratique qui vous permet de consigner toutes les informations relatives aux entreprises susceptibles de vous engager ou de vous offrir un stage. Imprimez autant de copies que vous le souhaitez. Lorsque l’employeur ou le recruteur vous remet sa carte professionnelle, fixez-la à la Fiche. Cliquez ici pour télécharger la Fiche d’information sur l’entreprise en format RTF.

Les questions pour le recruteur

Les questions destinées au recruteur peuvent en dire long sur vous, peut-être trop, si vous semblez ne vous intéresser qu’aux conditions salariales ou aux horaires de travail. Les questions que vous formulerez vous permettront de vérifier si le poste, l’entreprise, ses valeurs, son type de gestion et sa culture organisationnelle vous conviennent.

Consultez en premier lieu le site Web de l’entreprise et la documentation promotionnelle pour voir si les réponses à vos questions ne s’y trouvent pas; si c’est le cas, cela révélerait au recruteur que vous n’avez pas fait vos recherches.

Voici quelques questions, dans le désordre, que vous pouvez poser en toute quiétude et qui témoignent d’un réel intérêt.

  • Quelles sont les exigences et les occasions en matière de perfectionnement professionnel?
  • Qui seront les collègues de travail et quelles sont leurs responsabilités?
  • Combien de personnes compte l’équipe de travail immédiate?
  • Qui est le supérieur immédiat? Quel type de gestion préconise-t-il?
  • À quoi ressemble une journée type?
  • Les tâches varient-elles au cours de l’année, au cours du mois?
  • Pourquoi ce poste est-il vacant?
  • Quels sont les plus grands défis auxquels j’aurai à faire face?
  • Quelles sont les qualités et les compétences recherchées pour ce poste?
  • Quelles sont les possibilités d'avancement?
  • Comment qualifiez-vous le climat de travail actuel dans l’équipe?
  • Y a-t-il d’autres étapes prévues au processus de recrutement?
  • Combien de postes doivent être comblés?
  • Y a-t-il des chances pour que le stage conduise à un emploi?
  • Quand aurai-je une réponse?
  • Puis-je vous contacter pour obtenir de la rétroaction sur mon entrevue, si ma candidature n’est pas retenue?
  • S’informer sur le salaire et les avantages sociaux

S'informer sur le salaire et les avantages sociaux

Il est normal d’être intéressé par la question du salaire offert. Il est possible que le salaire soit mentionné lorsque l’emploi est annoncé, mais ce n’est pas toujours le cas. De plus, lors d’une candidature spontanée, il est normal que vous n’en sachiez rien. Voici quelques règles de base pour éviter les faux pas.

  • Informez-vous, avant de communiquer avec l’employeur ou avant l’entrevue, sur les normes salariales en vigueur pour le secteur d’activité, selon vos années d’expérience et votre formation. Les petites annonces peuvent être une source d’information intéressante. Informez-vous auprès de vos professeurs ou de membres de votre réseau de contacts.
  • Si vous êtes récemment diplômé, consultez les statistiques disponibles auprès de votre établissement de formation.N’abordez pas la question du salaire le premier lors de l’entrevue; attendez que le recruteur le fasse. Il est probable qu’il vous demande quelles sont vos attentes; ne proposez pas de chiffres précis. Parlez plutôt d’une fourchette salariale et évoquez les normes en vigueur dans le secteur d’activité, en fonction de vos diplômes, des stages réalisés et des expériences professionnelles pertinentes accumulées. Si possible, demandez poliment des précisions sur les conditions salariales en vigueur dans l’entreprise.
  • Faites preuve de souplesse et évitez d’être trop ferme quant à vos attentes. Ne manifestez pas tout de suite votre approbation ou votre désintérêt. Attendez de voir si le poste vous sera offert avant d’aborder de nouveau ce sujet. L’employeur a parfois plus de flexibilité qu’il le laisse d’abord paraître.